13/09/2014 21:14
0

Comment gagner de l'argent avec les nouvelles technologies agricoles ?

L'utilisation des drones dans tous les secteurs offre des perspectives inédites. Alors en agriculture, comment tirer profit de cette innovation technique ? Pour y répondre, Jean-Paul Hébrard reçoit sur le plateau TV Agri – EMC2 à Verdun Expo, Jean-Baptiste Bruggeman, agriculteur, Benjamin Clévy, technico-commercial chez Latitude GPS et Aurélien Bourgeois, Conseiller Agro-Environnement à EMC2.

Jean-Baptiste Bruggeman est membre du réseau Agridrone et s’est intéressé à l’évolution du drone. Il a toujours pensé, depuis que cet appareil vole en espace civil, que l’on pouvait en tirer profit pour l’agriculture. Le drone permet de réaliser une cartographie très précise des exploitations. L’utilisation des cartes, à plusieurs niveaux, permet à l’agriculteur d’augmenter son rendement et d’améliorer la qualité de ses productions. Des prestations sont proposées par Airinov, une société de cartographie agronomique. La très haute résolution des cartes et la réactivité du drone permettent une observation précise et un suivi daté des parcelles. Les cartes ainsi réalisées sous formes numériques sont intégrables aux Systèmes d'Information Géographique (SIG) et aux bases de données des logiciels. « Cela fait deux ans que nous vendons des prestations de cartes de drone sur les exploitations de nos adhérents via Airinov » explique Aurélien Bourgeois. « Nous faisons partie du groupement de coopératives qui a développé la société Précisio ». Cette société fourni aux agriculteurs un signal plus précis encore que le GPS. Ce signal leur donne une précision à deux centimètres et leur permet de réaliser des économies au niveau de leur travail des champs comme par exemple la modulation des doses d’engrais. « Le GPS, c’est aussi du confort de conduite » complète Benjamin Clévy. « L’auto guidage de sa machine, libère du temps à l’agriculteur et il peut mieux se concentrer sur les réglages ». En effet, éviter les recouvrements lors des demi-tours dans les parcelles contribue à réaliser une économie allant de 3 à 10 % des intrants et de limiter l’usure du matériel. Toutes ces prestations s’appuient sur la précision de la cartographie réalisée par les drones. « A EMC2, nous avons jugé préférable de s’adresser, via Airinov, à un agriculteur tiers pour effectuer la prestation, plutôt que d’investir dans du matériel et de la formation » indique Aurélien Bourgeois. C’est ce qu’a fait Jean-Baptiste Bruggeman en créant sa société. Il a obtenu son brevet théorique ULM, s’est formé à l’utilisation des logiciels, a acheté un drone et vends ses prestations. « Produire plus et mieux » c’est la définition de l’agriculture de précision qui tire profit des nouvelles technologies !

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre commentaire